Le campus VS la colocation


Ça y est, c’est enfin le moment de quitter le nid familial ! Si beaucoup de monde rêve d’avoir son propre appartement.., la hausse des loyers, le manque d’apparts en ville, la crainte de se sentir seul, des proprios exigeants, etc…, nous obligent souvent à nous tourner vers des solutions alternatives. Voici un petit tour d’horizon !
Vivre en collectivité sur le campus :
Si tu es étudiant-e, il est souvent possible d’habiter sur le campus ou dans une résidence universitaire. Le vrai avantage de ce type de logement, c’est le prix ! Les chambres sont en générale petites et le loyer varie en fonction du standard proposé : avec ou sans meubles, avec ou sans salle d’eau privative ou encore avec ou sans kitchenette, etc. Les logements individuels sont plus chers que les logements partagés. II y a souvent des cuisines collectives dans la résidence ainsi que des parties communes comme une salle de travail/ bibliothèque, une salle de télévision, une laverie et une salle de sport.
La vie sur le campus t’apprendra à vivre en communauté, à partager ton espace et à respecter les autres. Cela te permettra aussi d’élargir ton réseau : tu peux socialiser dans la cuisine à l’heure du dîner, tu peux participer à des soirées, à des fêtes ou à des manifestations culturelles, papoter dans la laverie…, etc. Ambiance fêtarde garantie. En plus, tu ne seras pas loin de ton lieu d’étude !
Toutefois, attention à respecter les règles de la vie collective, inscrites dans le règlement intérieur. Tu peux recevoir des visites, mais il n’y a que toi qui peux occuper le logement, par exemple. Si tu ne respectes pas le règlement intérieur, tu risques des sanctions, voire l’exclusion de la résidence.
Certains lieux donnent la priorité aux étudiants boursiers mais il existe des résidences ouvertes à tous. Ce qui est sûr, c’est que l’attribution des logements est prioritaire pour les étudiants primo-arrivants. Donc si cette solution te tente, n’attends pas la dernière minute
Foyer Jeunes Travailleurs :
Résider dans un FJT, c’est occuper un logement meublé de façon temporaire (jusqu’à 2 ans) pendant une formation, un stage, un premier contrat de travail, un apprentissage ou le temps de trouver un emploi… Tous les types de logements sont proposés, de la chambre individuelle à l’appartement partagé, en passant par le studio. Pour y accéder, il faut en général avoir entre 18 et 30 ans et ne pas avoir d’enfants.
Le grand avantage avec ce type de structure, c’est que tu peux avoir la possibilité de bénéficier d’un accompagnement individualisé dans diverses démarches administratives (recherche d’emploi, de logement autonome, accès aux soins…). Un atout non-négligeable !
La colocation :
Pour ceux qui cherchent un compromis entre l’indépendance et le communautaire, il y a la colocation. Plus qu’un simple avantage financier, vivre à deux, trois, parfois même plus dans un grand appartement, représente pour certains une réelle « expérience à vivre », une occasion unique d’apprendre à connaître l’Autre, à respecter ses envies et opinions, à partager ses doutes, ses joies et ses peines. C’est également un bon « test » quant à ses propres limites et peut permettre de se découvrir un peu plus soi-même. Cette aventure commune peut créer des liens d’amitié très forts, et sera associée plus tard à des souvenirs de débats animés autour d’un dîner, de fous rires à répétition, d’émotions fortes assurées !
Pas toujours facile de trouver le « parténaire idéal » pour une colocation réussie. Tu peux choisir d’habiter avec un ou plusieurs ami-s ou trouver des personnes qui correspondent à tes critères. La 1ère option peut paraître plus simple, mais attention, la cohabitation peut mettre l’amitié à rude épreuve ! Si tu optes pour la 2ème alternative, c’est un véritable « casting » auquel tu vas être confronté. Visites, rencontres, questions : « T’aimes les chiens ? t’es fumeur ? tu cuisines ? t’es célibataire ? t’es verseau ? t’es plutôt pantouflard ou fêtard ? »… Choisir vite comporte des risques, attention aux mauvaises surprises !
Une fois le-s coloc-s trouvé-s, c’est là que tout commence ! Qu’on se connaisse avant ou pas, habiter à plusieurs impose des règles. Alors, voici quelques petits conseils sur les points à discuter au préalable :
• Partage équitable des tâches ménagères et des dépenses : loyer, courses, charges…
• Organisation du frigo : il peut comporter une partie commune ainsi que des rayons individuels.
• Accord sur les « règles de vie » et le rythme de chacun : invitations d’amis, respect de la tranquillité, squatte du sexfriend… Organiser, par exemple, « l’anniversaire du siècle » pendant les partiels de son coloc n’est pas l’idéal!
Enfin, qu’on opte pour le campus, un FJT ou la colocation, partager sa vie, c’est être prêt à faire quelques concessions personnelles afin de laisser place à l’Autre. On ne fait pas tout ce qu’on veut, quand on veut ! Cela ne signifie pas qu’on n’est pas indépendant, mais plutôt qu’on n’est pas seul : une des motivations majeures pour une vie en communauté !
En parlant de “casting” pour une coloc’ voici un petit extrait (en anglais pour te faire un peu travailler) du film “l’Auberge Espagnole” de Cédric Klapisch !
 


Thursday January 01, 1970