Harcèlement : comment faire pour que ça s’arrête ?


Que tu sois témoin, auteur ou victime d’harcèlement moral ou sexuel, dans ton travail, ton école, ton couple ou même dans ton immeuble, tu t’es peut-être déjà dit «  mais qu’est-ce que jpeux faire pour que ça s’arrête ? ». Peut-être aussi que tu te le demandes encore ? Et tu as raison de te poser cette question, car face à cette violence qu’est le harcèlement, on a tous le droit de dire stop ! Mais comment faire ?
Le harcèlement, c’est quoi exactement ?
Vous nous contactez souvent pour nous poser cette question-là ! Un petit rappel peut donc être utile ! 
On appelle harcèlement le fait de répéter des propos et/ou des comportements visant à mettre à mal, à blesser, à humilier, à intimider une personne. Ça peut être des insultes, moqueries, propos déplacés, menaces, des visites au domicile ou au travail, des sms, appels, mails, lettres malveillantes, etc. Et toi, as-tu l’impression d’être victime, témoin ou auteur d’harcèlement ?
La répétition de ces actes a des conséquences sur le bien-être psychologique et/ou physique de la personne qui subit du harcèlement : grande souffrance, perte de confiance en soi, isolement, sentiment de honte, problèmes de mémoire et de concentration, troubles du sommeil, de l’appétit, agressivité, …
Il est donc urgent que cette situation de harcèlement ne perdure pas dans le temps ! Mais alors, que peux-tu faire pour que ce harcèlement s’arrête ? Quelles actions menées ? Vers qui t’adresser ?
Si tu es victime
Tu souffres de cette situation, et tu as de moins en moins envie d’aller à l’école ou au travail ? Ou tu n’y arrives même plus ? Tu te sens sûrement impuissant(e), humilié(e), mal dans ta peau, en insécurité à cause de ce harcèlement que tu subis. Tu éprouves peut-être aussi de la honte, et tu as peur d’en parler car tu crains que cela soit encore pire ? Pourtant, en parler à une personne de confiance ou à un professionnel est essentiel !
Pourquoi ? Pour plusieurs bonnes raisons :
– D’abord, parce que tu ne peux pas continuer à endurer cette souffrance seul(e) plus longtemps. Faut qu’elle sorte, que tu l’évacue avec des mots !
– Parce que tu te sentiras entendu(e) et soutenu(e) !
– Parce qu’à deux ou à plusieurs on est plus forts ! Vous pourrez réfléchir à des solutions ensemble, avoir plus d’idées pour te protéger.
Alors si tu es victime d’harcèlement scolaire, parles-en à un professeur, à ton ou ta CPE, à l’infirmière scolaire,… Et surtout essaie d’en parler avec tes parents, même si c’est difficile. Ils pourront ainsi agir pour te protéger, en prenant rendez-vous avec le/la proviseur(e) de ton école par exemple, ou en appelant Non Au Harcèlement au 3020.
Si tu es victime d’harcèlement au travail, n’hésite pas à en parler avec des collègues de confiance, tes délégués du personnel, à la médecine du travail, à un de tes supérieurs hiérarchiques,…
Si tu es victime de cyberharcèlement (insultes, moqueries, chantage sur internet et/ou réseaux sociaux), tu peux le signaler aux réseaux sociaux en question et appeler Net écoute au 0800 200 000 pour avoir les conseils de professionnels sur les démarches à suivre pour que ça s’arrête, et te protéger au mieux.
Et n’oublie pas que pour tous types d’harcèlements, tu peux  bien sûr aller demander de l’aide et/ou porter plainte au commissariat ou à la gendarmerie de ton choix !
Si tu es témoin
Cela fait un moment que tu vois ton coéquipier au basket se faire harceler par une partie de l’équipe. Ils se moquent souvent de lui, l’humilient, l’excluent. Et parfois ça va même plus loin dans les vestiaires, la bande lui vole ses affaires, ou le frappe. Tu trouves ça injuste et voir cet(te) élève se faire violenter comme ça te rend triste, te met en colère ! Tu aimerais faire quelque chose pour l’aider, prendre sa défense mais en même temps, tu n’oses pas… As-tu peur d’être ensuite harcelé(e) à ton tour ? De passer pour « une balance », pour « la poucave » de l’équipe ? Ou encore, de rester sur le banc des remplaçants ?
Changer de place aux yeux des autres peut être source de craintes et d’angoisses, ça se comprend. Mais en même temps, ça te révolte trop, tu sens au fond de toi que tu dois l’aider ! Alors que peux-tu faire sans risquer la vengeance des autres ? Aller en parler à ton coach à la fin d’un match ou à un coéquipier de confiance en demandant de ne pas citer ton nom peut-être une idée. Tu peux également parler à celle ou celui qui subit ce harcèlement pour lui apporter ton soutien, du réconfort et l’encourager à aller en parler. Qu’en penses-tu ?
Si tu es auteur
« Mais qu’est-ce qui t’arrive ? Pourquoi tant de haine ? » On peut se poser la question ! Et peut-être pourrais-tu prendre le temps de réfléchir à la réponse, qu’en penses-tu ?
Car si tu es souvent violent(e), méchant(e) avec les autres, c’est sûrement que quelque chose ne va pas… On peut entendre qu’une personne puisse t’agacer, t’énerver ou que tu ne l’aimes pas, mais si tu t’acharnes sur elle comme ça, c’est souvent le signe d’autre chose. Alors d’où te vient cette violence ? Qu’est-ce qui te met autant en colère ? Ou qui te rend triste ? Ressens-tu de la peur ? De la jalousie ? Un manque de confiance ? … Autant de sentiments et d’émotions qui peuvent se manifester par de l’agressivité si tu ne les exprimes pas avec des mots !
Puis faire subir cette violence aux autres ne t’aide pas à te sentir mieux. Elle te fait aussi du mal à toi finalement, non ? Mais peut-être te dis-tu que ta réputation est maintenant liée à ce rôle de « bourreau » que tu t’es donné, que si tu arrêtes de te comporter ainsi, tes potes vont te lâcher ? Là aussi, ça peut faire peur de changer son image aux yeux des autres.
Pourtant, il n’est jamais trop tard pour changer d’attitude. Tu pourrais par exemple en discuter avec un(e) ami(e) en qui tu as confiance ? Avec un professionnel de ton choix ? Ou encore avec la personne à qui tu fais du mal ?
Allez jeune padawan, sors du côté obscur de la force et reviens vers la lumière !


Thursday January 01, 1970